Souviens-toi

Performance de 1h43 qui évoque le temps.

Cette performance a comme thème Corps programmé : ces deux notions, le corps et le programme, sont mises en relation pour réaliser la performance. Souviens-toi parle du temps, et plus précisément du temps qui passe à l’infini, sans que l’on puisse le rattraper car le temps est insaisissable.

Pour ce faire, j’ai réalisé un grand sablier et tout au long de ma performance, j’ai récupéré le sable tombé en bas pour le remettre en haut du sablier, avec toujours le même geste, de manière répétitive. Il y a une inspiration du Tonneau des Danaïdes dans la mythologie grec : au Tartare, les Danaïdes étaient condamnées à verser éternellement de l’eau dans un tonneau troué.

Ma performance représente le temps qui passe avec le sable qui s’écoule, et les Hommes qui essaient de rattraper le temps, littéralement. Au final, je n’arrive quand même pas à le rattraper car il y a plus de sable qui tombe du haut du sablier alors que j’en remets. Il y a même une perte de temps à essayer d’en gagner, ce qui devient vain et inutile.

Ma performance est un memento mori, littéralement « Souviens-toi que tu vas mourir » qui, avec une dimension religieuse, rappelle à l’Homme qu’il n’est qu’un Homme, et donc qu’il n’est pas éternel.

« Trois mille six cent fois par heure, la seconde chuchote : Souviens-toi »

L’Horloge, Les Fleurs du Mal, Baudelaire